national

Pourquoi le lynchage médiatique de l’épouse de Said Bouteflika ?

Algérie – Dans une presse honorable l’on peut s’en prendre à une personnalité de manière très virulente, cependant, sa famille, surtout si celle-ci n’est pas impliquée dans le conflit, n’est jamais soumise au lynchage.

El-Watan, journal francophone autoproclamant son indépendance, s’en est pris de manière injustifiée à l’épouse de l’ex-conseiller à la Présidence de la République, Said Bouteflika. Le seul péché qu’aurait commis Mme Radia Bouteflika est d’avoir accédé au salon d’honneur de l’aéroport international d’Alger.

Selon le site ALG24, citant une source au ministère des Affaires étrangères, « Dr Radia Kraiba n’a jamais possédé de passeport diplomatique, alors que la loi le lui permet », son mari ayant exercé pendant près de 20 ans comme haut fonctionnaire de l’Etat, alors que la loi prévoit un passeport diplomatique valide à vie pour la famille de chaque fonctionnaire supérieur ayant exercé plus de 10 ans.

Pour le même site, « il est tout à fait normal qu’elle accède au Salon d’honneur de l’aéroport » de par son statut. Le voyage de Dr Radia Kraiba daterait de jeudi, mais elle est revenu en Algérie hier, dimanche.

« Chargée du projet de la greffe d’organes auprès du ministère de la Santé, l’épouse de Saïd Bouteflika chapote un département qui se veut pour mission d’expliquer et de convaincre les Algériens au don d’organes, qui permettra de sauver les vies de plusieurs patients », estime le même site, affirmant qu’outre sa mission au ministère de la Santé, l’épouse de Saïd Bouteflika active également dans l’Association Algérienne du don d’organes, de tissus et de cellules pour la transplantation « Biloba ».

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *