national

Louisa Hanoun, l’inconstante voix rock !

Face à l’inconstance d’une femme faisant dans le droit à gauche, on s’interroge si elle peut être crédible, voire éligible à une confiance pérenne, tant elle est versatile dans ses positions.

On se rappelle qu’à l’approche des élections du quatrième mandat présidentiel, Louisa avait sillonné le territoire national avec sa voix rock pour cautionner la candidature d’Abdelaziz Bouteflika à sa propre succession, en se mettant à dos les voix des algériens et algériennes qui décriaient par anticipation, une fraude électorale.

Ce n’est pas étonnant pour une femme qui a goûté à toutes les sauces, âpres ou bien salées, et sa carrure grotesque d’une Louisa inféodée aux visions qui ne sont nullement les siennes, mais celles de ses mentors, comme Mohamed Mediene, dit Toufik, de chez qui elle reçoit son ordre du jour et les instructions. Elle s’adapte, se dilue, se tortille, sans difficultés dans tous les paysages même en temps de tempêtes, passant de la proximité fraternelle avec les salafistes de Ali Benhadj, à soumise au clan au pouvoir puis à l’opposante hypocrite, au rythme de mutations dégénérescence qui lui vaut désormais l’aversion populaire.

Dégage ! ont crié les protestataires, les jeunes qui aspirent à la fraîcheur d’une ère nouvelle, qui ne veulent plus de voix aux tonalités de casserole usée vouée à l’histoire ancienne. Se débattre fébrilement en agonie est une cause perdue.

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *