nationalPolitics

Après le refus massif de plusieurs personnalités: le dialogue est-il condamné à l’échec ?

Algérie-Née d’un accouchement difficile par césarienne, la commission de dialogue présidée par Karim Younes agonise une semaine après sa constitution.

Karim Younes a  annoncé, hier, dans un entretien accordé à la chaîne une de la radio nationale, la fin de la mission de la commission de dialogue qu’il préside au cas où les autorités ne répondraient pas favorablement aux conditions préalables soumises par son panel. Cette annonce intervient une semaine après la rencontre du panel du dialogue avec le chef de l’état, Abdelkader Bensalah.

Alors que plusieurs personnalités, et pas des moindres, ont rejeté l’appel de Karim Younes, le panel a connu, hier, la première défection. En effet, l’expert économique Smail Lalmas a annoncé son retrait du panel peu après le discours du chef d’état major Ahmed Gaïd Salah qui a opposé son véto à la libération des détenus d’opinion qui reste du ressort seul de la justice, selon lui.

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *